This is a Website

Welcome to the Magritte website
About Magritte

“I do not think I know any circumstances who would have determined my character, neither my art. I do not believe in “determinism”.

Magritte on mobile

Check out the Magritte Stickers app on the Apple Store. This site is optimized for the mobile. Do not hesitate to visit it from your smartphone

InstaMagritte

See Magritte on Instagram

The Magritte Catalog

Discover a whole range of refined products. Visit our online store.

René Gislain Magritte was born on November 21st, 1898 to Lessines in Belgium to a modest family. His childhood will be marked by the suicide of his mother. At the age of fifteen, he meets Georgette Berger that he will marry in 1922. During all his life, she will remain his unique model and muse. For more...

Actuality

Magritte's news around the world

The René Magritte website and the storeis optimized for iPhone, iPad & Android. So you can view informations live on your phone.

Work of Magritte

The great classics of his work
  • La Chambre d’Écoute

    La Chambre d’Écoute
    Oeuvres
  • La Durée poignardée

    La Durée poignardée
    Oeuvres
  • La reproduction interdite

    Ce tableau représente un homme de dos regardant un miroir, qui ne reflète pas son visage mais son dos. De ce fait, il est impossible d’apercevoir le visage du personnage en question, qui est brun.

    En bas à droite du tableau, est posé sur la cheminée un livre correctement reflété. Ce livre est une copie d’un roman intitulé The Narrative of Arthur Gordon Pym of Nantucket (Les Aventures d’Arthur Gordon Pym) de l’écrivain américain Edgar Allan Poe.

    La reproduction interdite
    Oeuvres
  • Les Amants

    Les Amants est un tableau surréaliste de René Magritte, qu’il a peint en 1928. Il représente un couple qui s’embrasse sur les lèvres, mais dont les visages respectifs sont recouverts par un drap. Il est conservé au MOMA de New York dans la collection Richard S. Zeisler1.

    Les Amants
    Oeuvres
  • Les Mystères de l’horizon

    The Mysteries of the Horizon (in French, Les mystères de l’horizon) (1955) is an oil on canvas painting by the Belgian surrealist René Magritte.

    The painting depicts three seemingly identical men in bowler hats. They are in an outdoor setting at twilight. Though they appear to be sharing the same space each one also seems to exist in a separate reality. Each is facing a different direction. In the sky above each figure is a separate waxing crescent moon.

    Men in bowler hats appear frequently in Magritte’s work starting with his 1926 painting The Musings of a Solitary Walker. They are represented as having undefined or identical personalities. Magritte himself is often seen wearing a bowler hat in photographs.

    Les Mystères de l’horizon
    Oeuvres
  • L’Empire des lumières

    L’Empire des lumières est une série de tableaux de René Magritte peints entre 1953 et 1954. Les tableaux dépeignent l’image paradoxale d’une route, la nuit, éclairée par un seul lampadaire, sous un ciel de jour1. Les tableaux ont inspiré une scène du film L’Exorciste de 19732.

    Les tableaux sont exposés aux musées Solomon R. Guggenheim et MoMA de New York, ainsi qu’aux Musées royaux des beaux-arts de Belgique.

    L’Empire des lumières
    Oeuvres
  • Le Fils de l’homme

    Le Fils de l’homme est une toile de René Magritte qui date de 1964. On y voit un homme debout devant un mur et un paysage marin, ayant une pomme devant le visage, seul son œil gauche apparait. L’homme en pardessus noir et au chapeau melon est l’un des personnages typiques de la peinture magritienne. Le spectateur aimerait voir le visage derrière la pomme, il le devine seulement.

    Magritte évoque cette œuvre dans une interview donnée à Jean Neyens :

    « Toute chose ne saurait exister sans son mystère. C’est d’ailleurs le propre de l’esprit que de savoir qu’il y a le mystère. (…) Une pomme, par exemple, fait poser des questions. (…) Dans un tableau récent, j’ai montré une pomme devant le visage d’un personnage.(…) Du moins, elle lui cache le visage en partie. Eh bien là, il y a donc le visage apparent, la pomme qui cache le visage caché, le visage du personnage. C’est une chose qui a lieu sans cesse. Chaque chose que nous voyons en cache une autre, nous désirons toujours voir ce qui est caché par ce que nous voyons. Il y a un intérêt pour ce qui est caché et que le visible ne nous montre pas. Cet intérêt peut prendre la forme d’un sentiment assez intense, une sorte de combat dirais-je, entre le visible caché et le visible apparent. »

    — Les mots et les images – La Révolution surréaliste.
    Le vidéo du groupe Yes pour la chanson Astral Traveller montre un homme habillé de la même façon et coiffé d’une chapeau melon marcher droit devant lui. À la fin de la vidéo, il se tourne vers la caméra pour dévoiler l’image d’une pomme verte collée à son chapeau melon, cachant son visage.

    Le Fils de l’homme
    Oeuvres
  • Golconde

    Golconde est un tableau de René Magritte peint en 1953. Il en existe plusieurs versions dont l’une fait partie de la Menil Collection à Houston. Une esquisse de petite taille est l’une des nombreuses œuvres du legs Scutenaire-Hamoir aux Musées royaux des beaux-arts de Belgique à Bruxelles.

    C’est un tableau surréaliste (80 x 100 cm1) qui représente de manière répétée, quasiment obsédante et symétrique, un homme très impersonnel, un peu raide, qui « pleut » sur la ville représentée par de simples immeubles blancs au toit rouge, qui occupent la moitié inférieure du tableau. La perspective est à la fois linéaire avec un point de fuite visible sur l’immeuble de droite, atmosphérique (hommes au fond qui deviennent légèrement flous) et comporte une succession de plans. Les couleurs, plutôt froides, se partagent entre le blanc, le bleu, le gris et le beige. La lumière vient de derrière les immeubles comme une aube naissante et met en valeur les hommes qui sont comme des taches noires.

    Une interprétation de ce tableau est que Magritte nous montre qu’un individu peut être complètement absorbé par un groupe : tous ces hommes sont habillés de façon identique, ils ont les mêmes caractéristiques physiques, ils flottent tous (ou volent tous). À première vue chaque individu est fondu dans le groupe, mais si on en regarde attentivement un en particulier, on peut s’apercevoir qu’il est unique.

    Le titre Golconde n’a pas de réelle explication, car le peintre expliquait que « Les titres de tableaux ne sont pas des explications et les tableaux ne sont pas des illustrations des titres »

    Golconde
    Oeuvres
  • Le Retour, 1940

    Le Retour, 1940
    Oeuvres
  • La Belle captive, 1931

    La Belle captive, 1931
    Oeuvres
  • Autoportrait – 1965

    Autoportrait – 1965
    Oeuvres
  • La Trahison des images, 1928-29

    La Trahison des images (1928–1929, huile sur toile, 59 × 65 cm ; musée d’art du comté de Los Angeles) ou aussi à voir au musée d’art moderne de Bruxelles, est un des tableaux les plus célèbres de René Magritte. Il représente une pipe, accompagnée de la légende suivante : « Ceci n’est pas une pipe. ». L’intention la plus évidente de Magritte est de montrer que, même peinte de la manière la plus réaliste qui soit, une pipe représentée dans un tableau n’est pas une pipe. Elle ne reste qu’une image de pipe qu’on ne peut ni bourrer, ni fumer, comme on le ferait avec une vraie pipe.

    Magritte a d’ailleurs développé ce discours du rapport entre l’objet, son identification et sa représentation dans plusieurs tableaux de 1928 à 1966, la série commençant avec La Clef des songes et s’achevant sur une mise en abyme de La Trahison des images : Les Deux Mystères.

    La Trahison des images, 1928-29
    Oeuvres
Go Back

Best sale

Our Bestsellers of the Magritte store

Contact us

A question, an opinion, ... Do not hesitate to contact us